La France est l’une des destinations d’immigration les plus prisées des étrangers d’Europe et d’Afrique. Il faut savoir que les procédures de légalisation du travail diffèrent selon le pays d’origine de l’employé. Découvrez ce qu’est un permis de travail (autorisation du travail) et consultez la liste nominative des salariés étrangers.

te muți în străinătate

Personnes en emploi – salariés étrangers 

Selon les données annuelles d’Insee (2020), les Européens constituent le plus grand groupe de personnes en emploi (64,8%). Les Portugais (75,6%) sont les premiers en nombre, suivis des Italiens (57,4%) et des Espagnols (57%). L’Asie (53,4%) occupe la deuxième place des personnes en emploi, avec le groupe d’immigrants le plus nombreux en provenance de Cambodge, Laos, Viêt Nam (60,7%), Chine (56,6%) et Turquie (45,6%). La troisième place en nombre de personnes employées en France revient aux Africains (51%) – Algérie (48,4%), Maroc (46,8%) et Tunisie (45,3%). 
Il est évident qu’obtenir un permis de travail pour les Européens est plus facile que pour les citoyens d’Asie ou d’Afrique. Les données citées ci-dessus confirment ce fait. Que devez-vous savoir pour embaucher légalement des salariés du monde entier ? Vous trouverez la réponse plus loin dans notre article !

Autorisation de travail d’un étranger salarié en France

Tout étranger qui vient en France à des fins de prendre un emploi, doit obtenir une autorisation de travail (souvent appelé permis de travail). S’il n’a pas reçu ce document, il ne peut pas être légalement employé. 

Un permis de travail peut prendre différentes formes :

Important ! Il appartient à l’employeur de vérifier si un étranger a le droit de travailler en France. Il vaut la peine de se familiariser avec ce sujet pour éviter des sanctions légales à l’avenir. 

Comme mentionné précédemment, les conditions d’obtention d’un permis de travail varient en fonction du pays d’origine de notre futur employé. L’autorisation de travail n’est pas obligatoire pour tous les étrangers. Qui est dispensé de l’avoir ? 

Liste nominative des salariés étrangers soumis à autorisation de travail

Comme indiqué par service-public.fr :

L’étranger doit avoir une autorisation de travail ou être originaire d’un pays pour lesquels l’autorisation de travail n’est pas obligatoire.

Les citoyens des pays non inclus dans cette liste n’ont pas besoin d’autorisation de travail. Il s’agit de pays dont les salariés appartiennent à l’Espace Économique Européen (EEE) :

  • 27 membres de l’Union Européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Saint Martin, Slovénie, Slovaquie, Suède, Suisse)
  • Andorre
  • Islande
  • Liechtenstein
  • Monaco
  • Norvège
  • Saint-Marin

* source : https://www.addworking.com

De même, les autres pays doivent demander une autorisation de travail en France.

Demande d’autorisation de travail en ligne

Afin de faciliter l’ensemble du processus de légalisation du travail d’un étranger, la plupart des documents importants peuvent être remplis en ligne. Si vous souhaitez embaucher un étranger, il faut d’abord remplir

>> DEMANDE D’AUTORISATION DE TRAVAIL <<

La soumission d’une demande comprend 8 étapes. Donner les informations sur :

  1. Employeur (établissement de votre entreprise, adresse de contact, etc.)
  2. Type de recrutement
  3. Futur salarié
  4. Emploi proposé 
  5. Contrat proposé
  6. Joindre les justificatifs
  7. Joindre un récapitulatif
  8. Confirmer votre demande

Entrées relatives :